America

BMW de San Francisco m’a aide dans cette realisation ...

AmericaFRamerica.html
AfghanistanFRafgha.html
CarrièreFRcareer.html
Qui suis-jeFRme.html
LiensFRlinks.html
EvènementsFRevents.html
Tourist TrophyFRTT.html
NigériaFRnigeria.html
 
Journal



Fin mars 2006,

Je rentre a la maison...



Voila, c'est termine! Oui oui, c'est bien la fin du voyage. Je devais aller voir mes amis au Bresil, voir les fameuses chutes Iguazu, me relaxer sur les plages, faire la fete a Rio et puis soudain tout a change, j'ai pris la decision de m'arreter a Buenos Aires, capitale de l'Argentine, qui n'en est pas moins un endroit sympathique et chaud... tres chaud! La raison est simple, j'ai realise le defi que je m'etais fixee et maintenant ce voyage ne m'apporte plus rien. L'extra vers le Bresil n'aurait ete que pour le plaisir mais les finances se faisant basses et une proposition de travail rapide m'ont decides a m'arreter la. "Les plaisanteries les plus courtes sont les meilleures" ne dit-on pas? Ma plaisanterie n'ayant duree que 10 mois (et dire que je n'en avais prevu que 6 au depart), il est donc temps de penser a autre chose. Que ferais-je pendant un autre mois sur la route? Ingurgiter d'autres paysages? Me gaver de kilometres? Entendre combien d'autres ronflements dans combien d'autres dortoirs infestes de combien d'autres puces? Repeter encore et encore aux inconnus a quelle vitesse roule ma moto, quelle prix elle vaut, la raison de mon voyage... Y'a plus de raison de voyager puisque l'Alaska et Ushuaia sont derriere moi, et que Bilou est tellement pleine de rhumatismes qu'elle en est presqu'au stade du deambulateur et par consequent ne vaut plus que quelques malheureux centimes aux yeux d'autrui. Donc... n'ayons pas peur des decisions, de decevoir mes amis Craig et Lucy (de toute facon si ce sont de vrais amis ils comprendrons), retournons nous ressourcer a la maison et laissons a ce voyage le cachet qu'il s'est donne.

Mais au fait, quel cachet s'est-il donne ce voyage? Deja, le fait de realiser un vieux reve que j'ai depuis l'age de vingt an: prendre un moment dans ma vie pour realiser seule une aventure unique. Ensuite, realiser le defi que je m'etais fixee il y a 3 ans: rejoindre l'extreme nord a l'extreme sud des continents americains a moto afin d'y voir des paysages authentiques. Enfin, realiser une aventure humaine riche ou je me suis laissee bercee par la multitude de rencontres effectuees tout le long de la route.

Ces rencontres furent toutes plus chaleureuses et enrichissantes les une que les autres. A commencer par mes amis qui m’ont soutenu, lu, ecrit, sponsorise pendant ces longs mois de preparation et de route. Ensuite dans les bons moments du voyage je pourrais citer, ceux partages avec mes compagnons de route, Brad, Melissa, Tim, Maya, l'apprentissage de changement de pneus avec CJ, Canada Day avec Ivan, la descente du Canyon del Cobre avec le "Creel Chat Club", la connaissance de mes lointains cousins mexicains, les retrouvailles avec mes vieux amis du Belize, le lit bien chaud chez Bernard et Rosemary alors que je tombais de fievre, les lecons de cuisine avec le groupe de Bogota, le super weekend a Ambato a faire de la moto entre les volcans, les vacances avec Jen au temple du soleil, la soiree disco a danser jusqu’au bout de la nuit avec Peter et Klaus a Mendoza, le bon moment avec Roberto a Santiago, les deux semaines a Ushuaia chez Oscar et Sonia... Et je pourrais en citer bien d'autres. Enfin ne parlons pas du nombre infini de gens rencontres dans la rue pour simplement quelques mots, quelques regards, quelques expressions.

Ce qui m'a vraiment le plus marque sont ces femmes au Perou et en Bolivie venant me toucher sans me parler pour voir si j'etais bien vraie, si j'etais bien une femme seule en chair et en os qui conduisait cet engin a travers le monde. L'aventure qui m'a le plus plu fut celle de La Higuerra en Bolivie ou, entre deux chemins de terre bien defiants, j'ai rencontre des gens ayant cotoyes le Che, ce looser de service devenu embleme international de revolution. Mais ce qui me laissera le plus de chaleur au coeur sont tous ces enfants rencontres ici et la, a partager avec eux un paquet de gateau et parler de choses toutes simples. Les enfants sont vraiment source de vie et j'avais souvent le coeur lourd de les laisser sachant qu'il leur serait impossible de construire un avenir sain. Ces sentiments d'impuissance par rapport a la pauvrete m'ont souvent aides a partir aussi. Je me rememorais la phrase de Mere Theresa qui disait a propos de son centre d’accueil a Calcutta: "ce n'est peut-etre qu'une goutte d'eau, mais si elle n'etait pas la, elle manquerait." Je me demandais souvent quelle goutte d'eau j'apportais, moi qui n'ai cesse de recevoir durant ce voyage. Cependant afin de pouvoir donner, il faut d'abord s'etre forge...

Me voila maintenant a Buenos Aires avec l'infime satisfaction d'avoir realise avec autant d'amour que possible, une toute petite goutte d'eau pour l'humanite et l'immense satisfaction d'avoir realise avec autant d'humour que possible, une belle aventure pour la vie. Je rentre a la maison confiante et posee avec deja en tete le prochain voyage, le prochain reve que je vais realiser, un reve qui j’espere ne s’effectuera pas seule, un reve que je pourrai partager et qui justement apportera une goutte d’eau un peu plus grosse a mes semblables.

A bientot,

Anne

  TrekFRAMtrek.html
  EquipeFRAMteam.html
  EquipementFRAMequip.html
  CarteFRAMmap.html
  PhotosPhotos/Pages/America.html
  MerciFRAMthanks.html